Survol
Histoire de l'érotisme en art
Sources: Wikipedia, Google
Références à venir


Arts plastiques
Les arts plastiques, regroupent ici, toutes les pratiques ou activités donnant une représentation artistique et esthétique au travers de formes et de volumes.

Page d'accueil

1 - Beaux-Arts, photographie et sculpture

1.1 - Le Nu en "occident", préhistoire jusqu'au XIXe siècle

Table des matières







Introduction
Préhistoire

Civilisation Sumer
Egypte antique
Grèce antique
Rome antique
Moyen Âge
Gothique

Renaissance
Maniérisme
Baroque
Classicisme
Rococo
Néo-classicisme
Romantique
Réalisme

Impressionisme
Postimpressionnisme
- Art nouveau
- Pointillisme
- Synthétisme
- Symbolisme
Photographie
Références

Prologue
Ce chapitre sur le genre du Nu en art ne prétend pas, loin de là, être complet, plusieurs mouvements y sont absents, tels que le caravagisme, l'orientalisme, les préraphaélites, l'école de Barbizon, etc. Les initiés apporteront des détails et, pour les non-initiés, cela peut être un excellent point de départ.

Introduction

Le terme "occident" est pris au sens large de sa définition car les Beaux-Arts de notre présente civilisation prennent racines dans la préhistoire, la civilisation sumérienne et en Afrique.

La nudité est loin d'être le seul ingrédient à l'érotisme bien qu'il y est souvent très présent. L'étude du genre "Nu" en art, à travers les civilisations et à travers les époques, démontre que la nudité du corps a toujours été présente. L'humain l'a tout simplement érotisée.

Le mot érotisme provient de Éros. Éros est le dieu de l'Amour et de la puissance créatrice dans la mythologie grecque. Ce dieu est cité pour la première fois dans les textes de La Théogonie d’Hésiode, au VIIIe siècle avant J.C,

Une des formes de l'Amour, si nous faisons abstraction de l'amour platonique ou filial, implique un sentiment et un désir alors que la sexualité se réfère à l'acte lui-même.

L'érotisme quant à lui, se réfère au désir sexuel, soit par des projections mentales (un bel uniforme, des sous-vêtements suggestifs, un coprs dénudé, etc.) ou par des fantasmes. Une très bonne manière de comprendre le terme est de lire la défintion du mot "désir" que donne Platon (428-348) dans son manuscrit Le Banquet: " on ne désire que ce dont on manque" et d'ajouter le mot "sexuel" à cette phrase.

L'érotisme de notre époque s'oppose à des représentations plus crues ou plus explicites de la sexualité, qu'on range dans le domaine de la pornographie bien que la citation attribuée alternativement à Alain Robbe-Grillet et à André Breton cite: " La pornographie, c'est l'érotisme des autres ". Fort de cet axiome, nous ne pouvons pas, nous ne devons pas limiter notre approche à l'art érotique aux valeurs subjectives de notre culture.

A titre d'exemple, l'ensemble de la statuaire du Vatican a subi des mutilations systématiques ordonnées par la papauté du XIXe siècle, parce que l'Eglise considérait ces oeuvres comme proprement pornographique.

___________________________________

 

35,000 - 5,000 av.J.-C. - Préhistoire

Les plus anciennes statuettes représentant les formes humaines, dans le Paléolithique supérieur (30-12 siècles) sont la Vénus de Willendorf et la Vénus de Lespugue, datant toutes deux, selon les tests du carbone 14, de 28,000 années. Plus récemment, les anthropologues ont retrouvé une figurine qu'ils ont nommée la Vénus de Hohle Fels, plus ancienne encore, soit 35,000 années av. J.-C. Toutes ces figurines représentaient la femme avec des formes voluptueuses au niveau de la poitrine, des hanches, du fessier ou encore, de la vulve.

Loin de moi l'idée que ces statuettes atypiques aient un quelconque rapport avec l'érotisme. Tout au plus, voit-on dans ces corps féminins dénudées, des références à la fécondité et à la maternité. Ces deux éléments définissent la déesse mère dans la mythologie.

 


Vénus de Hohle Fels



IVe millénaire av. J.-C. - IIIe millénaire av. J.-C.
- Civilisation de Sumer

La civilisation de Sumer marque la fin de la Préhistoire au Moyen-Orient. Les sumériens introduiront, entre autres, l'écriture, le travail du cuivre, la première architecture religieuse connue et le développement de la statuaire.
La nudité est dans les moeurs de la vie quotidienne.


Titre desciptif: Les amants
Oeuvre jugée érotique par les historiens


Titre desciptif: Les porteurs d'offrandes


v.3,000
av. J.-C. à 332 av. J.-C.
- Égypte antique


Statut d'un dignitaire
VIe dynastie
-2323 à v.-2100
Crédit photo
Pierre Berge-lot46

 

 

 



Dans la VIe dynatie (v.-2364 à -2181), la nudité était la norme.

Quant à la XVIIIe dynastie (v.-1570 à -1320 ), la nudité était employée, sauf en de très rares occasions (ex. un bas relief d'une princesse amarnienne) pour représenter un statut servile.

En tout, il y eu 30 dynasties.


Trois musiciennes à Thèbes
Tombe de Nakht
XVIIIe dynastie
v.-1570 à -1320


500 ans av.J.-C.à 100 ans av.J.-C.
- Grèce antique
Sculpteurs de la grèce antique: Charès de Lindos, Critios, Endoios, Myron, Onatas, Polyclète, Praxitèle, etc.

Chez les grecs, plusieurs dieux, héros et athlètes sont représentés nus avec un corps parfait, beau et jeune. La nudité était tout simplement acceptée et non érotique. Les plaisirs et les jeux sexuels gravés sur des coupes étaient présentés de manière simple et étaient une invitation plutôt qu'une fin lors de festin.

Chez les épicuriens, le sexe était vu comme un bien s'il avait lieu entre personnes maintenant les principes d'amitié et de respect ; dans une société idéale, le sexe devrait être apprécié librement, sans les liens du mariage qui traitent le partenaire comme une propriété.


Vénus de Milo
100 ans av. J.-C.


Coupe représentant :
L'amour homosexuel


Myron
Discobole
Ve siècle av. J.-C.


27 ans av. J.-C. - 476 ap. J.-C.
- Rome antique
Artistes/artisants de la rome antique: Fabius Pictor, Fabullus et Marcus Pacuvius. Les artistes sont anonymes et considérés tout simplement comme artisans. L'oeuvre portera plutôt le nom du commanditaire, du donneur d'ordre ou du propriétaire.

Le statuaire du nu chez les romains a beaucoup été emprunté aux grecs et servait presqu'exclusivement de décoration. La nudité était normale et répandue dans leur vie sociale sans pour autant susciter le désir sexuel. Des peintures dites « pornographiques » faisaient partie des collections d'arts de foyers respectables (McGinn 2004). Aucune censure morale n'était appliquée aux hommes adultes qui avaient des relations sexuelles avec des femmes ou des hommes de statut inférieur.


Titre descriptif: Banquet romain


Titre descriptif: Le Cheval d'Hector


Titre descriptif:: La levrette


Ve au XVe
- Moyen Âge
Artistes: Jean Pucelle, Le Maître de Bedford, Le Maître de Boucicaut, Jean Le Noir, André Beauneveu, etc.

Après l'effondrement de l'Empire romain, la pensée chrétienne est l'inspiration unique de notre art. Il y eu très peu de nudité dans l'art picturale et statuaire qui était en fait, un rappel de la condition mortelle et imparfaite de l'homme.

Hans Memling (v. 1437-1494)

Triptyque La Vanité terrestre et la rédemption céleste, v. 1485


XIIe siècle
- Style gothique
Artistes: Gentile di Niccolò, Duccio di Buoninsegna, Giovanni del Biondo, Giotto di Bondone, Jean Fouquet, etc.

Le style gothique élabore certaines œuvres qui représentent les enfers avec des nus ornant les tympans des églises mais rien de bien inspirant du coté érotique.

Mais dès le XIIIe siècle, la nudité réapparait dans certaines peintures représentant Adam et Ève. L'enfant Jésus commence à être dévoilé et est présenté nu v. 1400. Au XIVe siècle, les statuts des vierges au torse nue allaitant les enfants marquent une évolution qui débouchera sur la Renaissance italienne avec plusieurs peintres que nous connaissons de nos jours.


XIVe au XVIe siècle Renaissance
Artistes: Leonard de Vinci, Michaelangelo, Raphael, Fra Angelico, Le Titien, Donatello, Botticelli, Willem van den Broeck, etc.

La nudité est représentée essentiellement dans des œuvres à thématiques mythologiques ou religieuses. Elle exprime des valeurs morales selon les normes, les limites et les devoirs de l'époque tout en étant une esthétique nouvelle.

Léonard de Vinci (1452-1519)
Leonardo di ser Piero da Vinci

Homme de Vitruve, 1504

Giovanni Bellini (c.1428-1516)


Jeune femme à sa toilette, 1515

Michel-Ange (1475-1564)
Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni


David,1536-1541

 


Ignudo, 1536-1541
Chapelle Sixtine, 1536-1541

 


La création d'Adam, achevé1511
Chapelle Sixtine, 1536-1541

Titian (c.1488-1576)
Tiziano Vecellio


La Vénus d'Urbin, 1538

Botticelli (1444/45-1510)
Alessandro di Mariano di Vanni Filipepi
dit Sandro Botticelli,


La naissance de Vénus, 1485 (DÉTAIL)


Raphaël
(1483-1520)
Raffaello Sanzio


Les trois grâces, 1504-1505


Légende de Psyché et d'Amour, 1517-1518

Le "Jugement de Pâris" de Raphaël (1483-1520) aurait été la première gravure produite et reproduite spécialement pour être diffusée v. 1510 par Marcantoni Raimondi.

Après 1563, le nu en général est interdit avec de nombreux autres sujets dans les lieux de culte catholique. Ceci n'interdit pas les riches particuliers, les aristocrates ou hommes d'Église, de rechercher, voire de commander de tel sujet mythologique pour leurs appartements privés.


1520-1580 - Maniérisme
Artistes: Antoine Caron, Pontormo, Jules Romain, Bartholomeus Spranger, Federigo Zuccaro, Joachim Wtewael, etc.

Le maniérisme intègre un esprit "artificiel", tant au niveau de la gestuelle des personnages que dans l'insertion de motifs quelquefois insolites.

Giuseppe Arcimboldo (1527-1597)

Portrait de Ève, v. 1578

El Greco (1541-1614)

Domenikos Theotokopoulos
Laocoon, 1604-1614

 


Mi-XVIe à mi-XVIIe siècle
- Baroque
Artistes : Rembrandt, Rubens, Velazquez, Andrea Pozzo, Vermeer, etc.

"Le baroque emprunte son nom au portugais « barroco », qui désigne une perle de forme irrégulière. Le baroque est bien cela : un trésor littéraire en inadéquation avec l’air du temps. Ceux qui ne prennent pas part à l’élaboration de l’idéal classique dans la première moitié du XVIIème siècle étaient qualifiés d’ « attardés », aussi le baroque se définit-il d’abord en opposition au goût classique."(http://short-edition.com)

Un corps enrobé des femmes était considéré beau et érotique.


Pierre-Paul Rubens (1577-1649)
Les trois grâces, 1636-38


Jacob Jordaens (1593-1678)
King Candaules of Lydia showing his wife to Gyges, 1646


Artiste inconnu, oeuvre à connotation érotique d'après certains historiens.
Gabrielle d'Estrées et une de ses sœurs, v.1594

 

1660-1715 - Classicisme
Artistes: Philippe de Champaigne, Nicolas Poussin, Charles Le Brun, Claude Lorrain, Annibal Carrache, etc.

Le classicisme repose sur une volonté d'imitation et de réinvention des œuvres antiques et se définit par un ensemble de valeurs et de critères qui dessinent un idéal fondé sur une recherche de la perfection. Ce mouvement est presqu'exclusivement au service de la monarchie et, souvent, les scènes sont contenues à l'intérieur du tableau.

Nicolas Poussin (1594-1665)

La naissance de Vénus, v.1635-36

Annibal Carrache (1560-1609)

Le triomphe de Bacchus et d'Ariane Farnèse, 1597-1602 (voûte)


1715 à 1780 - Rococo
Artistes : Antoine Watteau, François Lemoyne, Boucher, de Fragonard, Nicolas-Quinibert Foliot, etc.

Le mouvement rococo se développe en France et par la suite Europe avec ses variantes. Il répond à une aspiration à la légèreté, au confort et à la frivolité qui le démarque du baroque et, d'une certaine rigidité observée lors du règne de Louis XIV. Les couleurs de ce mouvement, sont douces et diffuses. Au niveau de la nudité, il se démarque par la mise en avant de scènes privées et souvent érotiques.

Francisco De Goya (1747-1828)

La maja desnuda
, 1795-1800

Antoine Watteau (1684-1721)

Diane au bain, v.1715-1716

François Boucher (1703-1770)

Renaud et Armide,1734


1750 - 1830
- Néo-classicisme
Artistes: Raphaël Mengs, Jacques-Louis David, Antoine-Jean Gros, Antonio Canova, Angelica Kauffmann, etc.

Le néo-classicisme, inspiré directment par le classicisme, apparut en réaction aux excès du style rococo et conïncide avec l'évolution de la philosophie des Lumières (1715-1789) de la Renaissance. Le mouvement exploite des thèmes des mythologies antiques grecque et romaine et utilise des techniques de peinture lisse, c’est-à-dire qui ne laissent pas paraître les coups de pinceau. Les figures mythologiques reflétant de nobles sujets sont mises de l'avant.

Jean Auguste Dominique Ingres (1780-1867)
La Grande Odalisque, 1814

Jacques-Louis David (1748-1826)

Léonidas aux Thermopyles, 1800-1814


1770 - 1850
- Romantisme
Artistes: Théodore Géricault, William Blake, Caspar D Friedrich, Paul Delaroche, etc.

La peinture romantique quant à elle, se caractérise en partie par l'arrivée de l'exotisme dans les mœurs occidentales.

Eugène Delacroix (1798-1863


La mort de Sardanapale,1827
Également classée dans le mouvement
"Orientalisme prémoderne"

La Liberté guidant le peuple.1830

Théodore Géricault (1791-1824)

Le baiser,1822

 


1848-fin du XIXe - Réalisme

Gustave Courbet, Jean-Baptiste Corot, Jean-François Millet, Henri Fantin-Latour, etc.

Le mouvement réalisme vise à éviter toutes traces de pittoresque, d'exotisme, et de ne s'attacher qu'aux faits bruts pour atteindre une forme de vérité absolue.

Jean-François Millet (1814-1875)
La baigneuse, 1846-1848

Gustave Courbet (1819-1877)

L'origine du monde,1866



1874 - 1886
- Impressionisme
Artistes: Claude Monet, Auguste Renoir, Edgar Degas, Paul Cézanne, Berthe Morisot, Camille Pissarro, Vincent van Gogh, Mary Cassatt, etc.

Avec l'invention du tube de peinture (v. 1830), de jeunes peintres parisiens sortent des ateliers pour peindre en plein air et pour saisir l'instant et la lumière. Le mouvement impressionisme privilégie la vision de l'artiste, son impression face au réel et non sa description du réel. C'est également à ce moment que débute la période de l'Art moderne (1870 - années 1950).

Edgar Degas (1834-1917)

Femme dans le tub,1886

Pierre-Auguste Renoir (1841-1919)

Les grandes baigneuses, 1884-1887


Henry Scott Tuke (1858–1929)
Style impressionnisme de l'époque

The Bathers, 1888
Édouard Manet (1832-1883)

Olympia, 1863

 


Fin des années 1880 et se poursuit au XIXe siècle
- Postimpressionnisme
Artistes: Paul Cézanne, Georges Seurat, Toulouse-Lautrec, Pierre Bonnard, Camille Pissaro, Paul Gauguin, Gustav Klimt. Edvard Munch, etc.

Le postimpressionnisme marque la fin de l'impressionisme et réunit plusieurs nouveaux styles et mouvements tels que l'Art nouveau, le pointillisme, le synthétisme, le symbolisme et plusieurs autres.

L'Art nouveau est un mouvement artistique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui s'appuie sur l'esthétique des lignes courbes.

Aubrey Vincent Beardsley (1872-1898)

La danse du cygne de Bathyllus, 1894



Le pointillisme est une technique picturale consistant à utiliser de petites touches de couleur juxtaposées plutôt que des teintes plates.

Theo Van Rysselberghe (1862-1926)

L'heure embrasée, 1897

Georges Seurat (1859-1891)

Poseuse de dos,1887

Le synthétisme est un terme utilisé par des artistes qui voulaient effectuer la synthèse des trois caractéristiques suivantes : L'apparence extérieure des formes naturelles. Les sentiments de l'artiste sur son sujet. La pureté esthétique de la ligne, de la couleur et de la forme.
Maurice Denis résume le synthétisme de la manière suivante : « Il est bon de rappeler qu'une image avant d'être un cheval de bataille, une femme nue, ou une quelconque anecdote, est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées. »

Paul Gauguin (1848-1903)

Deux femmes tahitiennes, 1899

Paul Sérusier (1864-1927)

Susanne et les vieillards, 1913
Le nu de ce mouvement, datant du XIXe siècle,
est inhabituel, sauf pour Gauguin.

 

Le symbolisme
Il correspond autant à une réflexion sur le rôle de l’image qu’à l’invention de solutions formelles. En rupture avec les naturalistes et les impressionnistes, les symbolistes œuvrèrent pour que l’image recouvre une dimension sacrée.

Gustav Klimt (1862-1918)

Allégorie de la sculpture, 1889

 

 


 

 

La photographie

Le procédé du daguerréotype (1835) et le procédé de calotype (1841) de William Henry Fox Talbot sont les précurseurs de la photgraphique argentique qui voit le jour en 1851.

Très rapidement, la photographie diffusent des photographies érotiques et, en 1853, les études d'après nature représentent environ 40 % de la production photographique.

La vue stéréoscopique érotique devient une industrie. On peut alors s'en procurer partout en quantité et la censure freine seulement la production qui s'écoule par des circuits parallèles. Le développement d’un système postal international fiable a facilité les débuts du commerce de la photographie érotique, tout à fait choquante pour l’époque. Les moralistes s'accommodent du dessin de nu, comme nécessité pour l'apprentissage par les artistes et comme représentation idéalisée, ils réprouvent néanmoins la photographie de nu.

Eugène Durieu (1800-1874)


No. 5


Nu masculin assis, 1855.

Les artistes utilisent le nu comme un nouveau moyen d'étudier un modèle.

Thomas Eakins (1844-1916)
Les lutteurs, v,1895

Et la médecine s'en sert pour étudier les comportements.

Albert Londe (1858-1917)
Homme hystérique, 1885

Eadweard Muybridge (1830-1904)
La locomotion animale
,1887

______________________________




Références

- Google Art Projet
- Encyclopædia Universalis
- Wikipédia, l'encyclopédie libre
- EU Universalis.fr
- Encyclopédie de l'Agora
- Imago Mundi, Encyclopédie gratuite en ligne
- http://www.histoiredelart.net/
- Musée Orsay
- http://www.codartists.com/
- Puissance vie / http://www.grandspeintres.com/

Merci Jacques Rivest pour avoir présenté ce chapitre.

Page d'accueil

Haut de page